Le Dhamma de la Forêt

dans la tradition thaï de Lungphu Mun Bhuridatto

et ses disciples occidentaux

English Deutsch Thai Indonesian

Glossaire Pali

Le tableau ci-dessous fournit une liste des mots Pali utilisés dans les discours et documents, ainsi qu'une brève explication en accord avec le Dhamma de la Tradition de la Forêt Thaïlandaise. Par conséquent, les définitions données ici peuvent différer de celles que l'on peut trouver ailleurs.

Anāgāmi

Celui qui ne revient plus. Une personne qui a abondonné les 5 premières entraves et qui ne reviendra jamais plus dans ce monde.

Anatta

Les 5 khandhās (voir ci-dessous), pris à part ou collectivement, sont tous "non-soi", et on ne peut également pas trouver une identité personnelle où que ce soit dans la citta (coeur/esprit). C'est l'une des 3 caractéristiques universelles de tous les phénomènes, les 2 autres étant anicca et dukkha.

Anicca(m)

Ce qui est instable, impermanent ; la nature transitoire de toutes choses dans tous les niveaux d'existence. En d'autres termes, toutes les choses se forment et cessent, apparaissent et disparaissent, sont sujettes au changement et deviendront altérées, différentes. Anicca est l'une des 3 caractéristiques universelles de l'existence.

Appanā

Atteindre, fixer son esprit sur. Cela fait référence à l'état profond de samādhi. On parle également de la citta centré sur un point unique.

Arahant

Une personne libérée ; un Être Accompli ; une personne qui a abandonné les 10 entraves (sanyojana) qui lient la citta (coeur/esprit) au cycle des renaissances et qui n'est par conséquent plus destinée à de futures naissances ; un Être Éveillé ; l'étape finale du Noble chemin.

Asubha

Ce qui est déplaisant, répugnant, contraire à ce qui est habituellement désiré.

Atta

L'opposé d'anatta et qui signifie “Soi”.

Avijjā

La volonté, l'intention ; ne pas savoir et ne pas comprendre correctement, mais vouloir savoir et comprendre ; Ignorance fondamentale ; Illusion sur la nature de la citta. Avijjā est le manque de connaissance supérieure du simple niveau conventionnel, ou manque de perspicacité. C'est une ignorance tellement profonde qu'elle s'obscurcit elle-même, prenant tout à l'envers, elle nous fait croire que ce qui est incorrect est juste, que ce qui est sans importance est important, que ce qui est mauvais est bon. L'ignorance définie ici n'indique pas un manque de connaissances mais plus un manque de la capacité à connaître, ou à connaître de travers. Avijjā est ce qui doit être dépassé et transcendé pour réaliser l'Éveil.

Bhāvanā

Développement par le biais de la méditation.

Bhikkhu

Un moine, habituellement en référence au bouddhisme. Quelqu'un qui vit des dons de nourriture.

Bouddha

Dérivé de “Suprême Connaissance” ; Éveillé ; Qui a atteint la libération de lui-même, sans la présence et l'aide d'un enseignement correct.

Bouddho

Utilisé comme parikamma (mot préparatoire) pour concentrer son esprit sur les qualités du Bouddha.

Citta

Habituellement traduit par esprit ou coeur ; la pure citta est radiante et brillante, c'est un état de pure connaissance. La citta d'une personne qui n'est pas un Arahant est sous le contrôle d'Avijjā. Tant qu'il y a Avijjā, il y a intention. L'intention crée le kamma qui est attaché à la citta. Toutes choses a d'abord pour origine la citta. On peut voir la citta comme le pilote ou le programmeur du corps (i.e le "robot biologique"). Si la citta veut penser, marcher, ressentir, mémoriser etc., elle le fera en utilisant les fonctionnalités disponibles du corps.

Dāna

Donner, faire des dons et présents, générosité.

Desanā

Un Discours sur le Dhamma ; une exposition de la doctrine.

Deva(s)

‘Être qui Brille’ – un habitant des paradis des "béatitudes sensuelles", qui sont justes au-dessus du niveau humain.

Dhamma

Phénomène ; évènement ; réalité ; la Vérité ; la manière dont les choses sont en elles-mêmes et par elles-mêmes ; les principes de bases qui sous-tendent leur comportement. Dhamma est aussi utilisé en référence aux enseignements du Bouddha.

Dhammo

Utilisé comme parikamma (mot préparatoire) pour concentrer son esprit sur la qualité des Enseignements (Dhamma).

Dukkha(m)

Mal à l'aise, inconfort, déception, souffrance et douleur. C'est la nature insatisfaisante de tous les phénomènes. C'est l'une des caractéristiques universelles de l'existence. C'est aussi la première Noble Vérité.

Kamma

La loi de causes et effets ; des actions intentionnelles du corps, de la parole ou de l'esprit qui se traduisent par du devenir et des (re-)naissances. Actions du corps, de la parole ou de l'esprit qui ont un contenu bon, mauvais ou neutre et qui apporteront un résultat correspondant.

Khandhā(s)

Amas ; Groupe ; Agrégat ; composants physiques et mentaux de la personnalité et de l'expérience des sens en générale. Normallement, cela fait référence aux 5 khandhās : rūpa, vedanā, sañña, saṅkhāra, et viññāṇa.

Kilesa(s)

Soldats d'Avijjā ; normallement traduits par souillures ou pollutions mentales. La liste habituelle contient l'avidité, l'aversion et l'illusion sous toutes leurs formes dérivées : passion, hypocrisie, arrogance, envie, orgueil, vanité, fierté, avarice, inquiétude, entêtement, complaisance, flemme, agitation, impudence et toutes sortes de variations plus subtiles.

Magga

Habituellement en référence au chemin octuple conduisant au Nibbāna, c'est-à-dire : Compréhension Juste, Pensée Juste, Parole Juste, Action Juste, Moyen d'existence Juste, Effort Juste, Attention Juste et Concentration Juste. Quand c'est utilisé en combinaison avec magga, phala et Nibbāna, alors cela fait référence aux 4 Nobles chemins – le chemin de l'Entrée dans le Courant (Sotāpanna), le chemin de Celui qui ne revient qu'une fois (Sakadāgāmi), le chemin de Celui qui ne revient pas (Anāgāmi) et le chemin de l'Arahantship. La quatrième Noble Vérité.

Mettā

Amicalité ; Bienveillance ; Amour pur ; Bonté.

Nibbāna

Lit: ‘Éteint’ ; Libération ; le détachement de l'esprit de toutes les impuretés mentales (asava) et les 10 entraves (sanyojana) qui lient l'esprit au cycle des renaissances. Puisque ce terme est également utilisé en référence à l'extinction du feu, il porte aussi le sens d'apaisement, de tranquilité et de paix. (En accord avec les lois de la physique enseignées au temps du Bouddha, un feu brûle en dépendance avec son carburant ; une fois éteint, il n'est plus lié). Nibbāna est le but ultime de l'entraînement bouddhiste.

Nimitta

Un signe. Dans la pratique de la méditation, une image mentale qui est généralement visuelle, une vision.

Nirodha

C'est la cessation de dhukkha. La troisième Noble Vérité.

Pāḷi

Le Canon des textes bouddhistes ou la langue ancienne dans laquelle il est écrit.

Pañña

Sagesse, discernement, perspicacité ; vision pénétrante et juste ; bon sens ; ingéniosité.

Parikamma

Objet préparatoire de méditation, ce sur quoi on porte notre attention.

Phala

Réalisations ; Fruits ; Résultats. Plus précisément, la réalisation de l'un des quatre chemins Nobles (voir magga).

Rāga

Luxure, attachement, désire.

Rukkhamūla

Vivre au pied d'un arbre.

Rūpa

Formes (objet visible); forme corporelle ; toutes formes matérielles grossières ou subtiles.

Saddhā

Foi, croyance, conviction.

Sādhu

Exclamation révérencielle qui signifie que c'est bien ainsi, bien parlé.

Sakadāgāmi

Celui qui revient une fois. Une personne qui a abandonné les 3 premières entraves (sanyojana) qui lient la citta au cycle des renaissances et qui a affaiblit les entraves des passions sensuelles et de la malveillance et qui, après la mort, est destinée à renaître dans ce monde une seule fois de plus. C'est la deuxième des 4 étapes de l'Éveil qui culmine avec l'Arahant.

Samādhi

Calme, tranquilité, fermeté et stabilité. Concentration absorbée qui a de nombreaux niveaux et de nombreux types.

Samatha

Calme, tranquilité.

Saṃsarā

La sphère complète de tous les niveaux d'existence.

Samudaya

Origine ; Apparition. Samudaya-sacca est la vérité de la cause de dukkha. La deuxième Noble Vérité.

Sangha

La communauté des disciples du Bouddha. Au niveau conventionnel, cela fait référence à l'ordre monastique bouddhiste. Au niveau idéal, cela fait référence à ceux qui suivent le Bouddha, laïcs ou ordonnés, et qui ont atteint au moins le premier des 4 chemins supra-mondains (voir magga) culminant avec l'Arahant.

Saṅkhāra

Formation ; Condition. Utilisé comme terme générique, cela fait référence à toutes les forces qui forment ou conditionnent toutes choses et aux choses formées ou conditionnées qui en résultent (i.e. c'est ce qui rassemblent les différentes parties et crée l'ensemble). Utilisé en référence au quatrième khandhā, il s'agit alors de la pensée et de l'imagination.

Sañña

L'un des composants mentaux, le troisième khandhā, qui est associé à la fonction de mémoire, comme par exemple, l'interprétation, lwhich is associated with the function of memory, as for instance interpretation, l'identification/reconnaissance et l'association. Sañña, à la fois, identifie le connu et donne aussi un sens et une signification qui colorent toutes nos perceptions personnelles.

Sati

Attention, esprit présent, vue juste et objective. Un moment de sati est un moment sans kilesas.

Sīla

Morale, comportements morals et vertueux, précepetes morales.

Sotāpanna

Celui qui entre dans le courant : une personne qui a abandonné les 3 premières entraves (sanyojana) qui lient la citta au cycle des renaissances et est ainsi entré dans le ‘courant’ menant au Nibbāna. C'est le premier des 4 étapes culmintant avec l'Arahantship.

Taṇhā

Désir – la cause de dukkha – qui prend 3 formes : désir des sens, de devenir, et de ne pas devenir.

Upācāra

Accès. Nom du deuxième niveau de Samādhi.

Vedanā

Sensation ; sensation plaisante, déplaisante ou ni plaisante ni déplaisante.

Vimutti

Libération, délivrance.

Vinaya

Le code de conduite et de disciple des Bhikkhus ainsi que les livres le décrivant.

Viññāṇa

Prise de conscience ; Conscience ; l'acte de prendre note de données sensorielles, externes ou internes lorsqu'elles se présentent.

Vīriya

Effort/énergie, l'un des 7 facteurs de l'Éveil.